Aller au contenu principal
ARCHIVES - LE HAVRE   FR / EN
Archives Le Havre

Qui sommes-nous ?

Faisons connaissance !

 

Brève histoire des Archives du Havre

Depuis sa fondation, la Ville du Havre a toujours conservé ses archives, d’abord dans les différents hôtels de ville puis depuis 1985 au Fort de Tourneville. C’est pourquoi aujourd’hui encore, il est possible d’avoir accès aux plus anciens documents de la ville. 

Thumbnail

C'est en 1853 que la Municipalité crée un poste d’archiviste pour assurer le classement de ses archives, installées à partir de 1859 dans les combles du troisième hôtel de ville. Différents archivistes se succèdent, en particulier Philippe Barrey qui, de 1901 à 1919, organise le bureau des Archives et entreprend le classement des fonds.

Pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), face aux menaces des bombardements, les archives sont évacuées. En 1942, elles trouvent refuge au château de Vaux (Eure-et-Loir) et échappent ainsi à la destruction totale de l’Hôtel de Ville le 5 septembre 1944. Restées dans le bâtiment, les archives courantes notamment celles de l’administration du Havre pendant l’Occupation (1940-1944) ont cependant disparu.

Thumbnail

En 1947, les archives évacuées sont de retour au Havre, installées précairement dans les anciennes écuries du Pavillon Grosos, alors hôtel de ville provisoire.

Thumbnail

 

À partir de 1958, les archives intègrent les sous-sols du nouvel Hôtel de Ville dans un espace prévu à cet effet.

Thumbnail

 

Cependant, face à l’accroissement de la production d’archives de l’administration, il devient nécessaire de trouver un nouveau lieu de conservation.

C’est ainsi qu’en 1985, les Archives s’installent au Fort de Tourneville dans des espaces qui permettent leur développement.

 

 

En 30 ans, le volume d’archives conservées est passé de 1 à 5 km linéaires ! Cette nouvelle installation permet le développement de la communication des archives au plus grand nombre grâce à une salle de lecture adaptée.

En 2009, les Archives disposent de leur propre site Internet, renouvelé et mis à jour en 2019.

 

Les archives : pour qui ? Pourquoi ?

« Les archives sont l'ensemble des documents, y compris les données, quels que soient leur date, leur lieu de conservation, leur forme et leur support, produits ou reçus par toute personne physique ou morale et par tout service ou organisme public ou privé dans l'exercice de leur activité »
Article L211-1 du Code du Patrimoine

 

Pourquoi les conserve-t-on ?

La préservation des archives publiques est organisée dans l’intérêt général :

  • au titre de la mémoire administrative, pour une gestion efficace et la transparence de l’action publique, au titre de la mémoire juridique, pour permettre aux citoyens d’apporter des preuves et de faire valoir des droits,
  • au titre de la mémoire historique, pour assurer la sauvegarde de la mémoire de la commune et de ses habitants.
  • C’est aussi à ce titre que les services d’archives ont la possibilité de recevoir des archives privées qui peuvent provenir d’associations, d’entreprises, de personnalités et qui intéressent l’histoire et la mémoire locale.

 

Pourquoi vient-on aux Archives ?

Toute personne, quelle que soit sa nationalité, a le droit de consulter les archives librement et gratuitement. Cependant avant toute consultation, une inscription personnelle est obligatoire. Cette formalité a pour but de protéger les archives, documents uniques, de tout acte de malveillance. L’inscription est valable pour l’année en cours.

 

Quels sont les types de publics accueillis aux Archives ?

  • les agents des services de la Ville et de la Communauté urbaine pour assurer le fonctionnement des services publics ;
  • les citoyens ou leurs mandataires (notaires, généalogistes professionnels) pour faire valoir des droits ;
  • les chercheurs, les amateurs ou simples curieux d’histoire locale et familiale, les généalogistes mais également les universitaires pour faire avancer la recherche en particulier en sciences humaines.

 

Les fonds et collections

L'ensemble des documents d'une administration constitue un fonds puisque le regroupement des dossiers résulte de l'activité quotidienne du service et non du choix arbitraire d'une personne ou d'un groupement de personnes (cela ne veut pas dire que des éliminations ne sont pas pratiquées).

À l'inverse, la bibliothèque des archives, l'ensemble des cartes postales, des gravures conservées, etc., constituent des collections puisqu'une ou plusieurs personnes ont fait des choix pour constituer le groupe de documents tel qu'il est.

 

Les archives conservées se divisent en deux grandes familles :

  • les fonds publics
  • les fonds privés

En tant de service public, la principale mission des archives est de conserver la production documentaire de l'administration publique municipale et de la communauté urbaine. Cette compétence concerne la très grande majorité des documents conservés. Ces documents sont transférés aux archives lors d'un versement par les services producteurs.

Toutefois, afin d'enrichir ses fonds, le service des archives peut recevoir des documents de personnes physiques ou morales privées. Ce type d'archives entre chaque année principalement par voie d'achat, de don ou de dépôt.

 

État des fonds :

  • Archives anciennes (1517-1790)
  • Archives révolutionnaires (1790-1800)
  • Archives modernes (1800-1870)
  • Archives contemporaines (1870-1980)
  • Archives des communes rattachées au Havre
  • Archives hospitalières
  • Archives privées
  • Fonds iconographique
  • Bibliothèque et presse
Les archives publiques s'imposent à tous
La gestion des archives est une dépense obligatoire pour les collectivités territoriales, notamment les communes, les établissements publics et l’État. Une partie du budget de chaque collectivité doit y être consacrée notamment pour ce qui touche à la reliure de l’état civil par tranches décennales, mais aussi en ce qui concerne le classement et la conservation.
En savoir +
Les Archives départementales de Seine-Maritime
Les Archives nationales
La Bibliothèque municipale du Havre
Archives et démocratie
Cadre de classement des archives communales
Délais de communicabilité