Aller au contenu principal
ARCHIVES - LE HAVRE  
FAQ

Foire aux questions

 

 

 

Pourquoi tout n’est pas entièrement numérisé ?

La numérisation est en moyen très commode pour permettre à chacun d’accéder rapidement à l’information tout en protégeant les originaux.

Cependant, il est techniquement inenvisageable de numériser 5 km linéaires d’archives et fondamentalement la numérisation de l’ensemble de millions de pièces n’aurait pas de sens. En effet, les documents numérisés le sont en raison de leur fragilité ou de leur intérêt. Il s’agit notamment de document d’état civil, de photographies, de journaux ou tout autre document fréquemment demandés et/ou méritant d’être valorisés.

La numérisation porte donc en priorité sur des documents choisis et dont la mise en ligne rendra service aux usagers.

Pourquoi est-il nécessaire de conserver l’ensemble des archives ?

Les documents conservés aux Archives le sont car, selon la loi, ils doivent l’être. Des éliminations massives d’archives intermédiaires effectuées sous le contrôle des Archives départementales ont lieu régulièrement pour la majorité dans les services administratifs.

La préservation des archives publiques est organisée dans l’intérêt général :
au titre de la mémoire administrative, pour une gestion efficace et la transparence de l’action publique,
au titre de la mémoire juridique, pour permettre aux citoyens d’apporter des preuves et de faire valoir des droits,
au titre de la mémoire historique, pour assurer la sauvegarde de la mémoire de la commune et de ses habitants.

C’est aussi à ce titre que les services d’archives ont la possibilité de recevoir des archives privées qui peuvent provenir d’associations, d’entreprises, de personnalités et qui intéressent l’histoire et la mémoire locale.
 

Quel est le document le plus ancien conservé aux Archives du Havre ?

Le plus ancien document conservé est sans conteste la commission de lieutenant général des armées navales délivrée à Guyon le Roy, sieur du Chillou, par le roi Louis XII le 25 janvier 1512. Viennent ensuite les chartes de fondation du port et de la Ville du Havre en 1517 par François 1er. Nous conservons également une copie datée de 1530 du Livre des acquits et coutumes de la Prévôté de Leure et Harfleur à partir d’un original de 1387. Le fonds des archives communales du Havre est donc naturellement aussi ancien que la cité et le port. Par ailleurs, le premier document concernant la paroisse Notre-Dame date de 1525 et pour l’Hôpital de 1538.

Comment faire mon arbre généalogique ?

Pour constituer votre arbre généalogique, il faut vous baser d’abord sur les informations précises fournies par vos propres archives personnelles ou familiales (comme les livrets de famille qui comportent dates de naissances, mariages ou décès de vos aïeux) puis remonter le cours de la filiation en puisant dans les informations livrées par les actes d’état civil (naissances, mariages, décès).

Vous pourrez consulter  aux Archives du Havre les actes de plus de 75 ans, disponibles en salle de lecture pour la consultation de l’état civil numérisé.

L'état civil de moins de 75 ans est conservé auprès des services de l'Etat civil situés à l'Hôtel de Ville pour Le Havre et dans les mairies annexes pour les anciennes communes de Bléville, Sanvic, Graville et Rouelles.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre rubrique Rechercher une personne.
 

La destruction de 1944 a-t-elle touché les Archives du Havre ?

La plupart des archives de la Ville du Havre ont été mises à l’abri et sauvegardées durant la Seconde Guerre mondiale. Seules les archives courantes restées dans les services de l’Hôtel de Ville pour des raisons évidentes de gestion - elles dataient pour l’essentiel des années 1930 à 1944 - ont été totalement détruites parmi lesquelles l’état civil de moins de 100 ans. Ce dernier a été entièrement photographié à partir de la collection conservée au greffe du Tribunal de Grande Instance puis authentifié.