Aller au contenu principal
ARCHIVES - LE HAVRE  

La cité ouvrière idéale de Brunet et Morlent

Joseph Morlent et Fortuné Louis Brunet-Debaines ont imaginé un projet de cité ouvrière idéale au milieu du XIXe siècle. Cette cité ne vit jamais le jour, mais les Archives en ont conservé le projet.

Plan d'un projet de cité ouvrière en 1852.

Informations
Auteur : Joseph Morlet et Fortuné Louis Brunet-Debaines
Dates extrêmes : 1852
Période : 19ème siècle
Type de document : Plans
Cote : 4Qfc7-1
Urbanisme Vie économique et sociale Ville et quartiers

Contexte

Les Archives municipales du Havre conservent au sein du Fonds Contemporain, sous la cote Q4.7.1, un Projet d'établissement d'une Cité ouvrière avec lavoirs, séchoirs et bains publics, au Havre, quartier de l'Eure, daté du 4 septembre 1852. Ce remarquable document, unique en son genre dans les archives havraises, est cosigné par « l'un des Fondateurs, Morlent, Bibliothécaire de la Ville » et « l'Architecte de la Cité, de la Ville et de l'Arrondissement, Brunet-Debaines, membre de la Société Centrale des Architectes ». Mais qui sont donc ces deux personnages ?

Douanier, imprimeur, éditeur, libraire, directeur de journal, journaliste, écrivain, romancier, dramaturge, historiographe, archiviste, bibliothécaire, archéologue, mémorialiste, Joseph Morlent (1793-1861) est un intellectuel qui a marqué durablement l'histoire culturelle de cette ville au XIXe siècle. C'est durant ses années d’activité en tant que bibliothécaire municipal qu’il élabora ce projet philanthropique.

Le projet détaillé et pourvu d'un devis est accompagné d'un beau plan en couleur de la main même de l'architecte montrant que la cité devait donner sur la rue de l’Église encore existante de nos jours. Fut-il réalisé ? Une lettre du sous-préfet du Havre et adressée au maire en date du 6 janvier 1853, en accuse réception, en confirme l'étude attentive, le juge « bien conçu » et estime même que sa réalisation serait souhaitable mais, fait-il remarquer, « il manque les moyens d'exécution ». Il conclut en interrogeant la municipalité sur ses intentions à cet égard. Le silence retombe aussitôt sur ce beau projet qui ne sera, de fait, jamais réalisé.

En savoir +
Extraits du Projet d'établissement d'une Cité ouvrière avec lavoirs, séchoirs et bains publics, au Havre, quartier de l'Eure daté du 4 septembre 1852.